SOMMAIRE

  • Programme de l’année en cours
  • Archives des années précédentes

 

 

PROGRAMME 2014/2015

.

Les dix «secrets» de Jean Racine

.

Chaque mardi à 16h15, Amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne

.

1 – Le secret d’un silence  (7 octobre)

2 – Le secret de la scène  (14 octobre)

3 – Le secret de la tragédie  (21 octobre)

4 – Le secret des sources (18 novembre)

5 – Un secret politique (1)  (25 novembre)

6 – Un secret politique (2)  (2 décembre)

7 – Le secret de l’ornementation  (9 décembre)

8 – Le secret du ravissement    (16 décembre)

9 – Le secret des dieux (1)  (6 janvier)

10 – Le secret des dieux (2) (13 janvier)

11 -  Le secret de la parole (1) (20 janvier)

12- Le secret de la parole  (2, et le dixième secret…)  (27 janvier)

 

 

 

 

 

ARCHIVES

(1) 1996-1997

Cycle de conférences «Littérature et vie mondaine sous Louis XIV» coordonné par la Société d’Etude du XVIIe siècle.

1- De La Bruyère à La Fontaine : deux peintres des mœurs de leur temps.

2- Par monts et par Vaux : La Fontaine à la cour de Fouquet.

3- La comédie des Fables : du nouveau sur La Cigale et la Fourmi ?

4- Vie mondaine ou service d’État : les “choix de carrière” de La Fontaine.

 

 

(2) 1997-1998

Cycle de conférences : « La Comédie au XVIIe siècle » coordonné par la Société d’Etude du XVIIe siècle

Georges Forestier, professeur de littérature française

Patrick Dandrey, professeur de littérature française

XX.

M. Forestier : 1- La renaissance de la comédie. 2- Corneille poète comique. 3- L’Illusion comique. 4 - De Corneille à Molière.

M. Dandrey : 1- Molière, « excellent poète comique ». 2- L’esthétique du ridicule. 3- Le peintre de l’âme humaine (à propos de Tartuffe). 4- Molière et le Ciel (à propos de Dom Juan). 5- Molière paradoxal. 6- Diversité de Molière. 7- Molière et la maladie (à propos du Malade imaginaire).

XX: 1-La comédie « fin de siècle ». (Le conférencier sera définitivement choisi en fonction du jour retenu par l’Université Inter-Âges pour les séances).

 

 

(3) 1998-1999

«Le Dom Juan  de Molière entre mythe et comédie»

Introduction : une comédie mythique. Conditions de l’invention ; querelles et cabales. L’invention 2 : DJ avant et après Molière, de l’histoire au mythe. L’invention 3 : les dom (s) Juan(s) de Molière. Conditions de la signification : 1 les enjeux du miracle. 2 le débat religieux. 3 un éloge de la tolérance. 4 le suspens du sens. Conditions de l’impression : 1 l’effet de paradoxe (Sganarelle). 2 l’éthique du paradoxe (DJ). 3 : la poétique du paradoxe. Conclusion : la poésie du paradoxe.

 

(4) 1999-2000

«Littérature et histoire au XVIIe siècle»

Une siècle dans l’histoire. Un siècle d’historiens : 1 la survie de l’ambition humaniste. 2 Histoire privée, histoire publique: les mémorialistes. Statuts et enjeux de l’histoire au XVIIe s.: 1 contexte et conditions de la pensée historique. 2 les chemins sinueux du progrès. La littérature d’histoire au XVIIe : questions théoriques 1 la fabrique de l’œuvre. 2 régimes de la signification A L’allégorisme B le respect de la vérité historique. Evolution de la littérature à sujet historique : 1 destin des mémoires. 2 métamorphoses du roman. 3 le théâtre tragique et l’histoire.

 

(5) 2000-2001.

 «Jean de La Fontaine en ses jardins » 

1- Introduction : les jardins du poète. 2- Jardins d’enfance, jardins de princes, jardins d’Orphée. 3-L’esprit des formes : les Fables et l’imaginaire du jardin français . 4- L’architecture horticole du premier recueil des Fables .5- L’architecture horticole du second recueil des Fables. 6- Une trilogie galante et jardinière : Adonis, Le Songe de Vaux, Psyché. 7- Le « chantier » galant. 8- D’un jardin l’autre : Vaux et Versailles, deux emblèmes du mécénat littéraire. 9- Poésie, nature et pastorale : La Fontaine en Arcadie. 10- Esthétique et éthique pastorales : la morale arcadienne du poète. 11- La Fontaine et Poliphile aux jardins du songe. 12- Conclusion.

 

 

 

(6) 2001-2002

« Dramaturgie et médecine à l’époque baroque (XVIe-XVIIe) : l’imaginaire de la mélancolie »

1. le sang, la justice et l’amour. 2 Contagion oculaire et maladie d’amour. 3 Amour maladie amour médecin. 4 Du mal d’amour à la mélancolie érotique. 5 Les quatre évangélistes de la mélancolie. 6 La Folie du sage. 7 Entre mélancolie et stoïcisme. 8 Saint-Simon et le théâtre de la folie morbide. 9 Purge médicale et tragique 10 la rédemption par les lettres. 11 Sorcellerie, possession et humeur noire. 12 De la mélancolie à la naissance de la psychologie moderne.

 

(7) 2002-2003

« Génie du classicisme français (esthétique / société / civilisation) »

L’ESTHETIQUE CLASSIQUE ou LA NATURE IMITÉE 1. – L’absolutisme doctrinaire.  2 – La “ relativité ” tempérée 3 – La nature et le naturel. LE SALON CLASSIQUE ou LA NATURE CIVILISÉE 4-La tolérance, une idée mondaine ? 5-La « belle conversation », une réalité sociale ?  6 -La sympathie : l’invention d’un sentiment. LE JARDIN CLASSIQUE ou LA NATURE RAISONNÉE 7 – Le génie de l’unité 8 – Jardin et paysage 9 – La pensée du jardin. LA COUR CLASSIQUE entre NATUREL et ARTIFICE 10- Mme de Sévigné à Saint-Cyr (1) : représentation à la cour 11- Mme de Sévigné à Saint-Cyr (2) : séduction de la cour 12 – Saint-Simon ou la mémoire de la cour

 

(8) 2003-2004

« La cour de Louis XIV par les écrivains de son temps »

1 – Introduction. 2 – La cour en fête, de Vaux à Versailles : Molière et ses comédies-ballets. 3 – La cour en représentation : Mme de Sévigné, Lettre du 21 janvier 1689. 4- Mme de Sévigné (2e partie). 5- La cour en spectacle : la Princesse de Clèves chez Louis XIV ? 6- La cour morigénée : Bossuet sermonnaire. 7- La cour affligée : Bossuet orateur funèbre. 8- La cour édifiée : Bossuet entre morale et théologie. 9- La cour radiographiée : Saint-Simon peintre à fresque. 10- La cour anatomisée : Saint-Simon portraitiste. 11- La cour idéalisée : les chimères de M. Jourdain. 12- La cour atomisée : La Fontaine et La Bruyère.

 

(9) 2004-2005.

« La cour de Louis XIV au tribunal des Lettres »

SAINT-SIMON ou le jugement de l’Histoire. 1 — Le peintre à fresques. 2 — Le portraitiste à charge. 3 — Le mémorialiste et le roi. LA FONTAINE ou le jugement du poète. 4 — La cour du roi Lion. 5 — L’amour de la retraite.6 — La Fontaine et Louis XIV : d’un malentendu. LA BRUYÈRE ou le jugement du moraliste. 7 — Les ressorts de la vie de cour. 8 — Faveur, flatterie et favoris. 9 — Portraits de cour. BOSSUET ou le jugement de Dieu. 10 — Le sermonnaire. 11 — L’orateur funèbre. 12 — Entre morale et théologie.

 

(10) 2006-2007

Le « mystère Molière » en dix questions

1- Mais qui fut donc Molière ? ou les ombres d’une vie sous les feux de la rampe.2- Molière par lui-même : trois autoportraits ?  3-Molière fut-il tenté par le sérieux ? ou d’une hypothèse « cornélienne ». 4- Molière est-il Alceste ? ou la leçon du Misanthrope. 5- Molière fut-il libertin ? ou les ambiguïtés de Dom Juan. 6-Molière amuseur de rois ? Portrait de M. de Pourceaugnac en roi carnaval  7- Molière inventeur de l’opéra-(comique) français ? Les mystères de Psyché. 8-9- Y a-t-il deux Molière ? L’hypothèse de la « conversion » au comique absolu (1) La « conversion » au comique absolu (2). 10-11- La maladie, source d’inspiration comique ou hasard biographique ? (1). La maladie, source ou hasard ? (2). 12- Molière sous le masque d’Argan ? ou la (vraie) mort d’un (faux) malade.

 

(11) 2007-2008

« Savoirs étranges et mystérieux au Grand Siècle »

1-Les cours du soir de M. Renaudot. 2-La fureur d’accumuler des polygraphes. 3-Rêver ou les mystères du songe. 4- La phoniscopie ou la science de la voix. 5- Bêtes et gens, ou la physiognomonie comparée. 6-Loups-garous et lycanthropes. 7.- La mélancolie ou les fables de la bile noire. 8- Mourir d’aimer ou la mélancolie érotique. 9-L’hystérie ou le théâtre d’ombres du corps féminin. 10-Sorcières et possédées sous l’œil du médecin. 11-La nostalgie, une maladie de mercenaires suisses. 12- L’enthousiasme, une maladie mentale ?

 

(12) 2008-2009

« Saveur de la rosserie : l’art classique du portrait féroce… »

1.Férocité du cardinal de Retz : la reine anéantie. 2.Pensée politique et portrait moral : Retz peintre du duc d’Orléans. 3.Dédain de Saint-Simon : la princesse d’Harcourt. 4. Portrait de groupe : la mort du Grand Dauphin 5.Portrait de groupe (2) : Marcel Proust et la soirée Sainte-Euverte 6.Le héron et la fille : La Fontaine entre la belle et la bête. 7. Le stylet de La Bruyère 8. Proust portraitiste : Legrandin ou le snobisme 9. Autoportrait d’artiste : Molière en trois volets 10. Une galerie de fats : les petits marquis ridicules 11. Tartuffe vu par Orgon, Orgon vu par Dorine 12. Théorie comique du portrait : Célimène portraitiste

 

(13) 2009-2010

« Le génie du théâtre en France au Grand Siècle »

1- Le siècle du théâtre : un engouement européen. 2- Les coulisses de la fabrique du poème dramatique. 3- Tragédie et classicisme : une « exception française » ? 4. Corneille (1) : une dramaturgie de l’exception. L’héroïsme du Cid. 5- Corneille (2) : l’exaltation du moi : l’exemple de Cinna. 6- Racine (1) : une dramaturgie de l’introspection. Les aveux de Phèdre. 7- Racine (2) : la tension amoureuse, d’Andromaque à Britannicus. 8- L’espace comique (1): l’aurore humaniste (Turnèbe, Les Contens). 9- L’espace comique (2) : du carrefour de Molière au fauteuil de Beaumarchais (L’École des femmes, Le Mariage de Figaro). 10- Molière ou l’éloge du rire. 11- Molière, une anthropologie comique : l’exemple de L’Avare. 12- Singularités de Dom Juan.

 

(14) 2010-2011

« Le secret du texte : de quelques (petits) mystères littéraires »

1-La Fontaine, La Cigale et la Fourmi ou le secret du prêt. 2-Le vilain mire ou le secret des trois ordres. 3-Montaigne, De la vanité ou le secret de l’essai. 4-Molière, Sganarelle et le secret du tabac. 5-Molière, George Dandin ou le secret de la pastorale. 6-La Fontaine, Psyché ou le secret de l’allégorie (1). 7-La Fontaine, Psyché ou le secret de l’allégorie (2). 8-Racine, Phèdre sans Hippolyte ou le secret d’une disparition. 9-Racine, Phèdre sans Hippolyte ou le secret d’une disparition (2). 10-Baudelaire, L’invitation au voyage ou le secret du périple. 11-Apollinaire, Nuit rhénane ou le secret du feu. 12-Ponge, L’huître ou le secret de l’écriture.

 

(15) 2011-2012

« Originaux et extravagants au Grand Siècle »

1 L’impossible duc de Lauzun. 2 Extravagances amoureuses et licencieuses : Bussy historien des Gaules. 3. L’extraordinaire comte de Guiche 4..Jacques Ferrand, le médecin « tant-pis » de l’amour. 5. Une folie de M. le Prince (de Condé) 6 Théophile ou l’extravagance foudroyée. 7. Francion et son auteur, l’étrange Charles Sorel. 8. Cyrano de Bergerac, le vrai ! 9. Extravagances comiques : La Place royale de Corneille. 10. Don Juan paradoxal. 11. Les étourderies de Lélie. 12. L’abbé de Choisy qui s’habillait en dame.

.

(16) 2012-2013

Les Fables de La Fontaine (1668) ou la sagesse enchantée

1. Une vie et une œuvre d’enchanteur. 2. Les noces du poète et de la fable. 3. A la rencontre de la fable. 4. Le fabuliste et le dauphin (Dédicace à Mgr le Dauphin). 5. Ésope père de la fable ? (La Cigale et la Fourmi). 6. Des fables pour collégiens ? (Le Renard et le Bouc). 7. Thèmes et variations ou la diversité bien ordonnée (passim). 8. Le labyrinthe des Fables : promenade dans le livre I. 9. Splendeurs de l’image (L’Astrologue qui se laisse tomber dans un puits). 10. Le talent qu’il avait de conter (Le Chat et un vieux Rat). 11. La comédie des animaux (La Chatte métamorphosée en femme. 12. Conclusion : La Fontaine inventé par ses fables.

 

(17) 2013-2014

Molière au combat. La querelle de L’École des femmes (1663)

1. L’École des femmes, une comédie archétype. 2. L’École des femmes, une comédie prototype. 3. Une « fronde » bavarde. 4. Qui a ouvert les hostilités ? 5. La chicane et la prouesse. 6. Les nouvellistes : Visé et Robinet. 7. Les poètes dramatiques : Boursault et Montfleury. 8. Les seconds couteaux : Chevalier, La Croix et l’énigmatique Chalussay. 9. La Critique de l’École des femmes ou l’initiative de la scène. 10. La virtuosité spéculaire de L’Impromptu de Versailles. 11. Le Remerciement au roi de Molière. 12. Portraits de peintres.